ECOLE MATERNELLE - Marseille (13)

En voir plus

 

Maitre d'ouvrage : Ville de Marseille

Maitre d'oeuvre : 28.04 architecture (mandataire) / a fabrica architettura (cotraitant)

 

Programme : Extension et restructuration d'une école maternelle

Budget / Surface : 1 300 000 € / 265m² sdp (extension) + 500m² sdp (restructuration)

Mission : Mission complète

Date : 2017

Phase : Chantier à venir

Le programme de cet équipement prévoit la création de 3 salles de classe, la création des locaux utiles au fonctionnement actuel d’une école (tisanerie, vestiaires…), la mise aux normes de l’ensemble des installations, l’augmentation de la surface de l’espace de récréation et la création d’un préau. Les multiples contraintes du projet devront s’inclure dans l’environnement existant en créant du lien avec l’école élémentaire située à proximité.

 

L’école actuelle, caractéristique de l’époque Jules Ferry, se trouve au cœur d’un tissu urbain de type faubourien à proximité d’un noyau villageois principalement composé d’habitations aux volumes simples, de petit gabarit (1 étage), en ordre continu sur rue.

L’architecture existante et les éléments de modénature spécifiques qui la composent, tels que la faible hauteur – la toiture à 2 pans – les encadrements des baies en briques ou en pierres – les IPN métalliques travaillés, ne sont pas mis en valeur.

 

L’idée forte du projet porte sur la synthèse de 3 contraintes principales - le respect des existants, la création d’un lien avec l’école élémentaire, la prise en compte des besoins actuels - permettant de requalifier à la fois les espaces extérieurs et intérieurs, en garantissant un usage fonctionnel et agréable, adapté aux enfants.

 

Respectant une cohérence d'ensemble, l'écriture architecturale de ce projet s'inscrit dans la mesure, tout en signalant par sa matérialité un équipement public proportionné à l’échelle du quartier :

  • Les bâtiments existants, notamment sur rue, sont rénovés et valorisés : mise en évidence des éléments en briques et en pierres, rénovation et adaptation de la porte d’entrée en bois, suppression des grilles, reprise des enduits.

Ce socle sert de support à une nouvelle écriture architecturale, une nouvelle histoire du bâtiment, ainsi les surélévations des bâtiments sur rue, reprennent le principe de la volumétrie des gabarits existants : un seul étage, un volume simple, une toiture à 2 versants

  • L’utilisation d’un seul matériau – le métal laqué blanc – crée une unité d’ensemble sur la totalité de l’école et le motif appliqué sur le bardage extérieur fait écho à celui de l’école élémentaire de Ste Marguerite.

Cette vêture extérieure permet de distinguer l’établissement public des habitations du quartier sans dénaturer la perspective de la rue.

  • L’harmonisation des matériaux, la mise aux normes des installations, l’emploi de matières simples mais qualitatives, le choix d’aménagements optimisés et fonctionnels en accord avec les utilisateurs, la recherche d’une ambiance accueillante propice à l’épanouissement des enfants sont autant d’éléments qui ont guidé le processus de projet.

 

Nous avons articulé un projet qui s’appuie sur les caractéristiques intrinsèques des matériaux affectées à des volumes simples afin de créer architecture particulière et actuelle, respectueuse du contexte urbain, historique et culturel en réalisant la synthèse entre les usagers, l’ouvrage et l’environnement.